L'entretien du cuir



Le cuir est un matériau vivant, que le temps patine et embellit, à la condition d’un entretien régulier et de soins adaptés à sa nature. 



Protéger

Pour préserver son aspect et sa couleur, le cuir doit être protégé des rayons directs du soleil, de la chaleur, de l’eau mais aussi du sébum qui peuvent provoquer à la surface, dépigmentations et taches.Les cuirs à imperméabiliser : le cuir de tannage végétal, l’agneau plongé, le cuir velours, le nubuck.Le cuir aniline, qui est un cuir poreux doit être protégé avant son utilisation avec un soin spécifique.

Entretenir

En règle générale, tous les cuirs lisses et cirés se nettoient facilement avec un chiffon doux, légèrement humidifié, imprégné de shampooing doux ou de savon (type savon de Marseille). L’application d’un produit protecteur à base de cire, tel que le cirage, permet ensuite de nourrir la matière. Avant de le choisir, mieux vaut cependant connaître l’usage précis que l’on en fera. Sous forme de pâte ou de crème, le cirage se prête particulièrement aux chaussures et à la maroquinerie tandis que le lait en flacon permet de traiter les plus grandes surfaces d’un vêtement ou d’un siège par exemple.Traité aniline : essuyer à l’aide d’un chiffon sec et doux non pelucheux.Cuir verni : essuyer à l’aide d’un chiffon doux humidifié.Cuir velours : le nettoyage se fait avec une brosse douce pour préserver l’aspect velours. En cas de tache, frotter de façon superficielle avec une brosse en crêpe.Cuir gras : essuyer avec une eau savonneuse avant d’appliquer une graisse spécifique.Cuirs exotiques : il est recommandé de faire appel à un professionnel, leur entretien ou rénovation requérant des produits spécifiques et des gestes précis.Quelques recommandations pour conserver les cuirs exotiques en parfaite condition : 
  • Éviter l’exposition prolongée au soleil et tenir éloigné de toute source de chaleur.
  • Éviter également l’exposition à des températures trop basses, ainsi qu’à l’eau, notamment par temps de pluie.


L’innocuité du cuir français pour la santé du consommateur est une préoccupation majeure de la filière.

Les normes européennes sur les substances chimiques sont strictement respectées et contrôlées : dosage de l’eau et des matières volatiles, teneur en matières extractibles, en matières solubles et en matières minérales solubles des cuirs, en teneur en ions chlorures pour limiter tous incidents sur la santé du consommateur. La filière du cuir français recommande l'utilisation de substances inoffensives comme le chrome 3 ou les tannins végétaux.Les contrôles sont réalisés par CTC avec des outils de très haute technologie qui permettent de mesurer les niveaux de concentration des substances chimiques très faibles de l’ordre du ppm (partie par million ou mg par kg de cuir) voire moins.

Défiler